Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maggie Lucas, de retour de blessure, a signé une prestation haut de gamme après un premier quart temps euphorique !
Maggie Lucas, de retour de blessure, a signé une prestation haut de gamme après un premier quart temps euphorique !

Au terme d'un match endiablé et parsemé de maladresses entre deux équipes adeptes d'un jeu tout feu, tout flamme, Arras s'est incliné face à Basket Landes (57-62). Avec ce revers, les Artésiennes, sixièmes, s'éloignent grandement de la quatrième place, désormais promise à leurs rivales du soir. "Je suis fière car on voit que le Top 4 était accessible, qu'une équipe de ce niveau était à notre portée... mais c'est une défaite qui me laisse des regrets" notait Cécile Piccin qui s'attardait sur les cinq minutes précédant la mi-temps : "C'est à ce moment que nous perdons le match. Contre une telle formation, il n'est pas possible d'avoir un trou d'air".

Après quinze minutes équilibrées, Arras passait en effet de 25-26 (16') à 27-41 (20'), sous les coups de butoir d'une Barennes étonnante, d'une Page combative, d'une Guzman rayonnante et d'une Basko adroite. Comme la défense visiteuse, en cette fin de deuxième quart temps, maîtrisait Lucas, pourtant en feu pour son retour (25 points avec un énorme 5/6 à trois points), et contenait une Diawara précieuse aux rebonds (17 prises) mais en souffrance au tir (9 points à 4/15), les Demoiselles coulaient.

Match difficile pour Lidija Turcinovic...
Match difficile pour Lidija Turcinovic...

Au retour des vestiaires, la partie devenait totalement débridée, avec, dans les deux camps, une multiplication d'actions improbables, de shoots pris en dépit de toute logique, de passes hasardeuses. Basket Landes tirait d'abord profit de ce basket foufou pour s'offrir une marge de 19 unités (32-51, 27'). Mais Arras, comme toujours, refusait cette défaite qui semblait inéluctable. Les Artésiennes durcissaient leur jeu au point d'étouffer leur adversaire, qui, sur les treize dernières minutes, n'inscrivait que 11 points. Lucas obtenait des lancers francs et Mendy, au relais d'une Rooney en souffrance, dégainait de loin (11 points avec un beau 3/4 à trois points) quand Diawara moissonnait les rebonds. Malgré la cinquième faute de Djalbi-Tabdi (34'), Arras revenait à 4 points (52-56, 37'). Barennes, surgie du banc, inscrivit alors le trois points qui scella la rencontre. "S'il y avait eu dix minutes de plus, on l'emportait" imaginait Cécile Piccin qui pointait le déficit d'expérience de son groupe, saisissant comparé à la maturité des Landaises, guerrières rodées depuis longtemps aux joutes de la Ligue.

Qu'il est difficile d'arrêter Djéné Diawara !
Qu'il est difficile d'arrêter Djéné Diawara !

La coach estimait enfin que, pour vaincre de telles équipes, il faut "être à 100%. Or, aujourd'hui, si Lucas et Diawara l'étaient, Rooney, malgré son envie de bien faire, et Turcinovic ont souffert. Je ne leur en veux pas... On voit aussi que l'absence de Plouffe pèse car Djalbi-Tabdi est encore jeune. Je sais toutefois que nous demandons beaucoup aux joueuses..."

Partager cet article

Repost 0