Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alix Duchet, attentive
Alix Duchet, attentive

Durant cette pré-saison, Arras chute contre les gros calibres, comme à Braine (85-38), et domine les formations moins bien armées, comme le Hainaut (49 -55). Pour sa première sortie de la saison à domicile Arras a respecté cette habitude en venant à bout de Calais (51-50) au terme d'une rencontre en forme de montagnes russes, entre bons passages et trous d'air. Ces sautes d'humeur sont logiques pour un match de préparation surtout que Cécile Piccin, après avoir aligné ce qui ressemblait au cinq majeur au début de chaque mi-temps ("Je suis très contente de mes pros ! Ce cinq, ça joue !") a beaucoup fait tourner. "C'était haché ! Nous étions d'accord avec le coach de Calais sur les systèmes à mettre en place, quel que soit le score. C'est pour ça que nous avons joué en zone en deuxième période, alors que nous ne l'avions jamais travaillé à l'entraînement... et ça s'est vu ! Mais comme l'équipe est plus petite cette année, ce pourrait être une option" expliquait la coach qui a bien conscience que les Espoirs arrageoises ont encore besoin de temps pour être au niveau de la Ligue. Cette rencontre, face à un adversaire assez faible mais capable de s'enflammer à trois points, a permis à Alix Duchet, dont la vitesse sera précieuse, et Kalis Loyd de porter pour la première fois la tunique rose. "Elles ont joué 10/15 minutes toutes les deux et on a vu qu'elles étaient bien intégrées, malgré quelques hésitations. Il nous reste dix jours avant l'Open pour faire beaucoup de jeu à l'entraînement, pour les intégrer complètement."

Gros match de Brooke Williams.
Gros match de Brooke Williams.

Portées par une Brooque Williams (17 points) qui a tout pour enflammer Tételin par son sens de la percussion ("Il est exceptionnel ; elle va casser quelques adducteurs !"), les Demoiselles ont montré de belles dispositions. Quelques actions collectives ont aussi soulevé l'enthousiasme de la centaine de spectateurs présents, ravis de retrouver une équipe qui court et sait se montrer dangereuse en jeu rapide. Avant le réveil de Chatilla Van Grinsven (11 points, dont 10 dans un deuxième quart où elle a été dominatrice), les Artésiennes se sont parfois montrées fragiles à l'intérieur et ont fait preuve de maladresse (de laxisme ?) dans le dernier geste, comme sur ces lay-up d'apparence faciles de Clarence Djalbi-Tabdi, par ailleurs solide, et Aïcha Mara. Jenny Fouasseau, rotation de luxe, a quant à elle apporté une énergie et un shoot primé (11 points) précieux. "Elle a franchi un cap ; c'est ma grande satisfaction de la préparation" apprécie Cécile Piccin.

Plus de photos sur la page Facebook Au pied du beffroi, des stades que vous pouvez liker... ça me ferait plaisir !

Tag(s) : #Présaison 2015-16

Partager cet article

Repost 0