Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers la descente

En s'inclinant sans la moindre contestation possible (53-66) face à Angers, un concurrent direct dans la course au maintien, Arras a quasiment dit adieu à l'élite. "Nous devons plus nous préparer pour la ligue 2 que pour la ligue 1 » admet Cécile Piccin, visiblement abattue. « Nous avons tout essayé, tous les systèmes tactiques mais je n'ai aucune solution. Je n'ai pas de changement possible sur le banc. On manque de tout ; avec un tel basket on aura du mal... ».

Dans ce match capital, les Artésiennes ont fait illusion huit minutes (13-13, 8') avant de sombrer, explosant notamment dans le deuxième quart temps où elles sont restées plus de six minutes sans marquer le moindre point (17-32, 16'). Kalis Loyd, blessée, a même été lancée dans la bataille pour tenter d'endiguer le naufrage... mais elle n'a tenu que trois minutes ; sa saison est désormais terminée. "Chatilla Van Grinsven était incertaine, Kalis souffre toujours... Nous ne sommes pas assez nombreuses pour nous entraîner. En match nous manquons donc d'agressivité ! " explique la coach qui, lucide, reconnaît qu'"Angers est meilleur que nous, n'a rien à voir avec nous ; ce n'est pas le même monde. Avec l'apport de leur nouvelle joueuse, l'Espagnole Pina Tolosa, qui remplace, un peu dans le même style, Murphy, cette équipe va remonter. Quant à nous, on est à notre place..."

La technicienne ne peut que constater les dégâts après ce revers dans l'une des trois rencontres qu'il fallait absolument gagner. "Les filles avaient certes de l'envie mais elles n'ont pas résisté à la pression". Cette fébrilité, ajoutée à la fatigue qui touche les éléments les plus utilisés, comme Alix Duchet, visiblement sur les rotules (3 points à 1/6 au tir), laisse penser que les deux mois de compétition qui restent encore seront longs, très longs.

Photos : Au pied du beffroi, des stades

Tag(s) : #Championnat 2015-16

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :