Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aïe !
Aïe !

Le derby du Pas-de-Calais, mettant aux prises le dernier, Arras, et l'avant-dernier, Calais, s'est achevé par la victoire (66-60) des Artésiennes, qui abandonnent ainsi la lanterne rouge à leurs voisines. "On ne retient que la victoire, notre deuxième d'affilée, ce qui est une première cette saison. Bon ce n'était pas un grand match" résumait Cécile Piccin, lucide quant au niveau de jeu développé.

Les deux formations, amputées de nombreuses joueuses, blessées, ont rivalisé de maladresse, multipliant les pertes de balles (16 pour les locales, 15 pour leurs hôtes), les paniers faciles manqués et les mauvais choix, à l'image de la prestation une nouvelle fois décevante de Djalbi-Tabdi (5 fautes commises, 5 ballons perdus, 1/3 au tir et - 4 d'évaluation). A l'issue du premier quart temps, la colère de Cécile Piccin était impressionnante... même si Arras, comme durant la quasi-totalité de la rencontre, menait (23-18), dans le sillage d'une Williams (21 points, dont 15 dans les dix premières minutes, 4 passes, 21 d'évaluation) partie à 200 à l'heure. "Je n'ai jamais eu peur" précisait toutefois consciente de la supériorité manifeste de son équipe. Skrba (13 rebonds, 12 points), secondée par Van Grinsven (11 points, 11 rebonds) contenait la paire Mbuyamba (10 points, 10 rebonds)/ Doolitle (16 points/12 rebonds). A la mène, Mendy (6 passes) organisait sereinement le jeu des siennes, guère gênées par ses homologues, bien limitées. Pourtant Arras, devait attendre le dernier quart temps pour se détacher (60-43, 17') avant, inexplicablement, de laisser les Maritimes revenir. "Avoir une telle avance, pour nous, est une situation rare. On a voulu gérer... et on n'aurait pas dû !"reconnaissait Cécile Piccin. Les visiteuses en profitaient pour revenir, d'autant plus que Van Grinsven et Djalbi-Tabdi, cinq fautes, abandonnaient leurs partenaires (64-59, 40'). Les débats se concluaient sur un piteux concours de lancers-francs (six ratés d'affilée des deux équipes confondues !) qui ne changeaient rien à l'histoire, mais révélaient la fébrilité de certaines jeunes joueuses, comme Mara, pourtant auteur de belles actions auparavant.

Photos

Tag(s) : #Championnat 2015-16

Partager cet article

Repost 0