Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le score (58-42) laisse penser qu'Arras a obtenu un succès facile contre Limoges. Si l'écart est important, il est surtout le fruit d'un dernier quart temps réussi, dans le sillage d'une Konaté de nouveau dans le tempo (7 de ses 8 points dans ces dix minutes), tant les trois périodes précédentes ont été laborieuses. "Ce fut poussif mais je m'y attendais. On a douté de notre basket... mais je retiens la victoire !" reconnaissait Quentin Buffard, qui admettait que ses filles "ont besoin de repos, mentalement comme physiquement."

Aminata Konaté s'est réveillée dans le dernier quart temps

 

Match compliqué pour D'Lesha LloydCette dernière rencontre avant une trêve bienvenue a débuté comme un match de débutantes. Le score était de 2-2 après 5 minutes - avec un premier panier réussi à la 3ème minute ! A l'issue du premier quart temps, le panneau d'affichage indiquait un surréaliste 7-8. Ce festival de maladresses et de passes saugrenues était incarnée par une Lloyd en grande difficulté - 31% de réussite, 8 des 18 balles perdues d'Arras. Les visiteuses, tout aussi brouillonnes (28% d'adresse et 15 balles perdues au total), surnageaient vaguement grâce à la bonne entame de mach de Melois (12 points). Avec une Mulumba agressive, les Demoiselles revenaient toutefois dans le match. Leur sérieux défensif accentuait les faiblesses offensives de leurs adversaires, bien maladroites, à l'image de Day (2 points à 33%, 3 pertes de balle en 12 minutes). Constant, juste avant la pause, était oubliée dans la raquette et en profitait pour inscrire six points d'affilée (2-16, 20').

Alors que les locales semblaient avoir fait le plus difficile, Limoges s'accrochait et parvenait à recoller (26-25, 25'). Sans doute usées par cet effort et en grande difficulté sous les paniers (48 rebonds, dont 9 pour Constant, à 32, dont 6 pour Erak), les Limougeaudes s'effondraient. N'Bomi réglait la mire à trois points (3/7), Constant s'imposait (14 points) et Arras, enfin, déroulait. Les 10 dernières minutes se transformaient alors en festival et voyaient Quentin Buffard offrir sa première minute à la toute jeune Jouy ; un beau cadeau de Noël avec une semaine d'avance !

Galerie photos : Au pied du beffroi, des stades

Première minute en Ligue 2 pour Alizea Jouy

 

Tag(s) : #Championnat 2016-17

Partager cet article

Repost 0