Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après une victoire convaincante samedi dernier, Arras se présentait à Calais avec toutes les cartes en main pour valider son passage en demi-finale de play-offs Mercredi soir, vers 22 heures, la donne avait changé, les atouts changé de main. Les Artésiennes venaient de s'incliner (76-60) au terme d'une rencontre où elles ont été ballotées comme un fétu de paille au milieu d'une tempête. Dans le sillage d'une Bankolé démoniaque (21 points à plus de 72% de réussite !), les Calaisiennes ont noyé leurs adversaires sous un déluge de shoots précis (53% de réussite totale, 44% à 3 points, avec Prodhomme à 4/8). Laxistes en défense, incapables de percer la zone des Maritimes, les Demoiselles ont sombré d'entrée.Les visiteuses se faisaient des passes, prenaient peu d'initiative et, surtout, ne montraient ni envie, ni agressivité. Dès la fin du premier quart temps, Quentin Buffard s'exclamait : "On est à la rue !". Koné cachait la misère (19 points, 10 rebonds) aidée parfois par Reghaïssia (11 points) et M'Bomi (12 points). Lloyd, vite pénalisée par trois fautes et semble-t-il touchée au dos, errait comme un fantôme. Le COB récitait un jeu léché et efficace, à l'image du travail de la paire Radovic (13 points, 6 rebonds) - Dyer (13 points, 9 rebonds). Le score enflait jusqu'à atteindre un humiliant - 28 (73-45, 30') après un trois points insolents de réussite, au buzze, de Bankolé. Arras sauvait les apparences en remportant un dernier quart temps insipide (3-15) alors que la Calypso fêtait la splendide victoire de ses protégées.

"Ce sont les play-offs.... Quand on est passif, ça se passe ainsi", constatait, amer, Quentin Buffard qui s'étonnait : "à la différence de dimanche, nous avons manqué d'envie. Inconsciemment, les filles se sont dit que c'était gagné et elles se sont montrées laxistes. Calais a été hargneux, nous a imposé une grosse pression et nous avons subi... Le COB n'est pas là pour faire de la figuration. A nous de réagir et de travailler ds demain !". A l'inverse Kevin Brohan, l'entraîneur calaisien, rayonnait, ravi de cette prestation pour un éventuel baisser de rideau à domicile. Toutefois, il laissait la position de favori à Arras : "C'est du 55-45 pour eux. Ils joueront chez eux, c'est un avantage !" déclarait-il avec un sourire qui semblait signifier le contraire. Mais l'entorse de la cheville de Dyer ne l'inquiétait pas : il était persuadée que son intérieure serait en état de jouer samedi pour la belle de duel qui semble avoir basculé en faveur du COB...

Tag(s) : #Basket, #Arras Pays d'Artois

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :