Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le BCA a vécu en 2016/17 sa troisième saison en N1. Comme les deux précédentes, il a atteint les play-offs d’accession en Top 12… mais, ce coup-ci, a validé sa monté dans l’élite en dominant aisément (5-0, un seul set perdu) Ezanville. « Les fois précédentes nous ne voulions pas vraiment monter car nous n’étions pas armés pour l’échelon supérieur. Par contre en 2017 la promotion était un réel objectif car notre structure est plus solide, au niveau des bénévoles, de l’arbitrage, des entraîneurs », explique Stéphane Monchy.

Commence maintenant un long travail pour vivre sereinement l’aventure du Top 12. « Tout s’accélère ! Nous multiplions les réunions avec nos partenaires, notamment la Mairie. Nous devons trouver entre 50 et 60000 € pour augmenter notre budget de 30 % » détaille le président. La Municipalité, bien consciente de ce que le bad apporte à la Ville, notamment par son implication dans les TAP ou par l’image positive qu’il véhicule, est à l’écoute…

Pour atteindre le maintien – c’est à dire éviter la dernière place de sa poule de six, composée de l’ogre Chambly, Talence, Mulhouse, Aulnay et Maromme – le club compte s’appuyer sur un effectif stable mais renforcé de deux pointures mondiales. « Le Top 12, c’est vraiment le très haut niveau, le monde pro », sourit Stéphane Monchy qui rêve d’une salle dédiée au bad à Arras. « C’est nécessaire si on veut aller un jour en coupe d’Europe. Cela coûterait entre 1,5 et 3 millions d’euros, en sachant qu’il est possible d’avoir des aides. Comme nous occupons une position centrale dans les Hauts de France, nous pourrions même accueillir notre Ligue, qui organise déjà pas mal de réunions à Arras. De plus, cela désengorgerait les autres salles ! ».

Tag(s) : #BCA, #Badminton

Partager cet article

Repost 0