Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D2 Féminine : Arras 0 - 0 LOSC

Avertissements :  Coquet (29'), Schepers (44'), Martin (58'), Leuko (61') pour Arras. Dafeur (53') pour Lille.

Arras : Mancion - Leuko, Herbet, Denis, Prette - Martin, Schepers (puis Delehedde, 68'), Coquet - Mefometou (puis Lefèvre, 74'), N'Diaye (cap), Dumoulin (puis Taquet, 62'). Entraîneur : Krawczyk. Non entrée : Bofniefski.

LOSC : Azem - Bouchenna, Lernon, Coutereels (cap), Dafeur - Sailly, Demeyere, Saïdi (puis Dacquigny, 82'), Bauduin (puis Dtrouvé desoligon, 62') - Bultel, Coryn. Entraîneur : Descamps. Non entrées : Ducoin, Clay, Musin.

Ce qui devait être un match sans enjeu s'est transformé, pour le LOSC, en une véritable finale. Pénalisé de quatre points suite à une réserve de La Roche/Lyon, liée à un imbroglio tournant autour d'une double licence - pratique interdite en France - Lille devait à tout prix s'imposer pour assurer sa montée. Nerveuses, les Nordistes ont été incapables de battre Arras et ont vu les Vendéennes, victorieuses 7-1 de Brest, s'emparer de la première place.

Cette rencontre tendue et heurtée, arbitrée difficilement par Mme Efe, a été d'une belle intensité. Si les visiteuses ont globalement dominé les débats, surtout en seconde période, elles ne se sont guère procuré d'occasions, bien contenues par des Arrageoises motivées. Les Lilloises, dans un premier temps, ont trouvé des solutions dans la profondeur grâce à un jeu bien construit et à la disponibilité de Bultel. Mancion, attentive, a dû à plusieurs reprises sortir loin de son but pour annihiler le danger. Krawczyk réagissait en demandant à Martin de prendre l'ancienne Arrageoise au marquage. Dès lors le LOSC ne trouvait plus de solution. L'énervement gagnait ses rangs, à l'image du comportement de Sailly, très remontée.

Au retour du vestiaire, sous une chaleur toujours plus accablante, les Nordistes accéléraient. L'entrée de Dolignon leur faisait du bien, tant son jeu long faisait souffrir la défense adverse. Bultel (70') puis Coryn (72') profitaient de ses bons ballons mais se heurtaient à une Mancion efficace, qui claquait aussi une frappe vicieuse de Dolignon (82'). Arras, vaillant, reculait, fléchissait mais ne cédait pas, dans le sillage d'une Prette en forme. Quelques gourmandises de Herbet - ah, ces crochets dans sa propre surface ! - faisaient passer un frisson dans le dos des supporters artésiens.

Au coup de sifflet final, la joie arrageoise contrastait avec l'abattement lillois. Cette déception n'excusait pas toutefois l'attitude hautaine et vindicative de Jérôme Descamps au moment de serrer la main de ses homologues. Si Lille mérite sans doute sa montée sur le terrain, le comportement de son technicien est décevant...

Tag(s) : #Football, #AFCF

Partager cet article

Repost 0