Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Akonga

Rien n'arrête, super Popo !

 

Arras, épatant vainqueur du leader Montpellier (75-71), ressemble de moins en moins à un futur relégable. Dans un match intense, digne du Top 4, les Demoiselles, poussées par une Halle Tételin en ébullition, ont signé une nouvelle prestation haut de gamme, habile mélange de courage, de hargne, de subtilités tactiques et, bien sûr de talent. "Le travail paie" savourait Marc Silvert qui ajoutait : "Nous avons confiance en ce que nous faisons. Même s'il y a encore de la fébrilité chez  certaines, tout le monde doit jouer en confiance. Le club, les supporters, les dirigeants, nous entrons tous dans une spirale de confiance !" L'entraîneur, sûr de lui, affirmait ensuite : "Arras sera meilleur de jour en jour. Je veux la huitième place et une coupe d'Europe pour l'année prochaine. Pour cela nous devons aller chercher sept victoires sur les huit derniers match !" Si les Artésiennes jouent comme samedi soir, cet objectif ambitieux est accessible ! BasketArrasMontpellier1

Après une entame hésitante (0-7, 3'), les locales, dans le sillage d'une Evans brillante (20 points, 5 passes) reviennent très vite dans la partie (19-18, 10'). Dès lors les deux formations se livrent un duel âpre et serré, ponctué de onze égalités. L'écart n'excède jamais les huit unités. La lutte sous les panneaux est intense. La guerre pour les rebonds est sans pitié (40 pour Arras, 39 pour Montpellier au final) entre la paire Sacko (7 rebonds)-Robert (14 rebonds) côté sudiste et l'escouade Dijon (9 rebonds), Badé (8 rebonds), Malashenko (9 rebonds), Akonga (6 rebonds) côté nordiste, où prévaut la polyvalence. Robert et Akonga sont sanctionnées d'une faute technique chacune, symbole de l'engagement total des deux formations. Juste avant la pause, Evans, par excès de précipitation, gaspille une balle de +6 ; sur la contre-attaque, Montpellier revient à - 2 (45-43, 20'). Au retour des vestiaires, les deux adversaires resserrent les défenses.Comme tendues, les joueuses des deux camps se montrent maladroites et multiplient les marchers. Si les locales semblent en difficulté, elles s'appuient une extraordinaire Akonga (18 points à 73% de réussite !), combattant jusqu'à son ultime souffle. "Elle a été héroïque ! C'est un leader ; elle a un grand courage, n'a jamais peur ! Bon, parfois il faut la canaliser" souriait son entraîneur. La Congolaise signe les huit derniers points arrageois du troisième quart temps (57-57, 30'). Dans l'ultime période, les locales profitent de la cinquième faute  de Sacko et de l'adresse de Badé sur un tir primé bienvenu pour s'offrir une marge qui semble confortable (68-61, 38'). Mais Skrela, par ailleurs discrète, annule aussitôt cette avance (68-64, 38') et les Héraultaises recollent (68-67, 39'). La dernière minute, entrecoupée d'une succession de temps mort, se joue sur la ligne des lancers francs. Evans (14/16 à cet exercice) ne tremble pas. La salle siffle à tout rompre les essais des visiteuses et, sur une tentative adverse manquée, Malashenko capte le rebond de la victoire. Une longue explosion de joie se propage alors, sur le parquet comme dans les gradins ! BasketArrasMontpellier9.JPG

Y'a d'la joie !

 

Arras-Montpellier-5461.JPG

Duel de Gomis !

Tag(s) : #Championnat 2012-13

Partager cet article

Repost 0