Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arras-Sisu-9414.jpg

JCS, une nouvelle fois irréprochable

 

Heureusement la salle Tételin était loin d’être comble hier soir... et, pour une fois, difficile de donner tort aux absents ! Arras, pour son premier match à domicile de la saison européenne, a présenté un piètre spectacle face aux valeureuses, mais limitées, Danoises de Sisu. Bien sûr, le succès est là mais le score (70-54) est flatteur pour des Artésiennes décevantes. "C’est une victoire sans la manière. Nous n’avons pas été à la hauteur "  admettait Thibaut Petit. " Il fallait gagner, c'est fait. On ne retiendra que le résultat" ajoutait Joyce Cousseins-Smith. Les Demoiselles auraient-elles fait preuve de suffisance ? "Nous ne les avons pas pris de haut" affirmait l'ancienne Nantaise, qui s'avouait "perturbée" par les tribunes clairsemées. "Peut-être que nous ne satisfaisons pas le public ?" s'interrogeait-elle. "Nous n'avons pas abordé ce match comme il le fallait. Les joueuses étaient prévenues... mais le message n'a pas été entendue" regrettait le coach.

Pour expliquer cette prestation décevante, l’entraîneur pointait, outre la faiblesse de certaines de ses joueuses, un « gros souci de concentration, d’application dans le jeu de passes. » Arras, conséquence de cette nonchalance, a perdu 19 ballons... alors que sa moyenne en Ligue, contre des adversaires bien meilleures, est de 6 ! Face à la zone adverse, les locales ont de plus peiné pour régler la mire sur leur tir extérieur (21% de réussite à 3 points). Et comme cette maladresse gangrène aussi les shoots faciles sous le panier...

Dès lors, les Danoises, pour leur premier match hors de leurs frontières, sont longtemps restées au contact (48-45, 26’). La meneuse Lund a empilé trois shoot primés, Joergensen (14 points) a profité des failles dans la raquette artésienne et l'Américaine Madden (17 points, 11 rebonds mais 6 balles perdues) a prouvé qu'elle pouvait évoluer dans un championnat plus relevé que celui du Danemark.

Arras, meilleur malgré ses faiblesses, a bien sûr fini par se détacher mais sans séduire ni convaincre. « Dès que nous avions 10 points d’avance, nous tombions dans l’individualisme. Nous avons cru pouvoir jouer sans véritable collectif. Nous n’avons pas mis d’agressivité, sauf quand il y avait le feu » regrettait Thibaut Petit. En écho, Joyce Cousseins-Smith, irréprochable sur le parquet (20 points et une activité constante), partageait cette analyse : « Nous devons jouer en équipe, être soudées. Nous ne devons pas aller chacune de notre côté ! » En un contre un, même contre Sisu, Arras montre en effet de réelles faiblesses. Gabi-Marginean.jpg

La Sétoise et Gabi Marginean (23 points, 7 rebonds) ont été les éléments moteur de l’équipe, les joueuses à l’origine du succès. D’autres filles ont déçu, à l’image de Nadia Grishaeva et Soana Lucet qui espéraient utiliser cette rencontre pour respirer une grande bouffée de confiance. De même Leilani Mitchell (3 fautes commises en 6 minutes, 1/8 au tir) n’a été que l’ombre de l’excellente meneuse qu’elle fut. Pauline Akonga, comme agacée, ne semblait guère concernée (5 balles perdues mais, quand même, 11 points et 7 rebonds).

Et maintenant, que faire ? "Nous allons revoir ce match à la vidéo. A nous de ne pas commettre les mêmes erreurs. Jusqu'à présent nous avons toujours su réagir" positivait Joyce Cousseins-Smith. « On doit travailler. Demain, ce sera entraînement et non pas récupération comme prévu : on ne peut pas se le permettre. Si on joue comme ça samedi  contre Lyon, on en prend 25 ! » conclut Thibaut Petit... avant, ironique, de s’écrier, le poing tendu vers le ciel : « Yes ! On a gagné les quatre quart temps ! » Arras-Sisu-9394.jpg

           Alexandra Tchangoue, remise de sa blessure au bras, a joué une petite dizaine de minutes

 Arras-Sisu 9367

 A quoi peut bien penser Nadia Grishaeva ?

Tag(s) : #Eurocoupe 2011-12

Partager cet article

Repost 0