Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

180908.jpg

Les Demoiselles pénètrent dès ce soir dans un long tunnel de matchs de haut niveau, où le mercredi devient jour de gala quand les affaires domestiques du week-end, pourtant vitales, perdent de leur éclat. « Lematch de dimanche contrele Hainaut,que nous devons gagnerà tout prix, estbien plus important quecelui contre Sopron »avertitThibautPetitquiveuttoutefois« éviterde prendre une baffeen Hongrie. Une lourdedéfaite aurait desconséquences négatives surle plan mental. »GifléessamediàMontpellier,lesArtésiennesveulentdoncéviterdetendrel'autrejouefaceàunadversaireluiaussi« detrès, très haut niveau. »Commeellesévolueront« sanspression »,sait-onjamais...

Sopron, intouchable dans son championnat national où seul Györ lui oppose un semblant de résistance, participe tous les ans à la reine des compétitions européennes. Mais, depuis une qualification pour le Final Four de Salamanque en 2009, les Hongroises de la star Zsofia Fegyvernekey peinent à s'extraire des poules. Avec le retour de leur icône serbe Jelena Milovanovic, l'arrivée d'une Américaine estampillée WNBA, Shenise Johson, et la présence de l'une des meilleures intérieures d'Europe, la jeune Sara Krnjic, elles espèrent atteindre les play-offs.

Quels objectifs Arras peut-il viser dans ce groupe composé de Fenerbahce, le favori turc, de l'inévitable représentant russe Orenburg, du solide Kosice (Slovaquie), de Schio et de Targoviste, le maillon faible roumain ? Thibaut Petit souhaite voir ses protégées prendre du plaisir, acquérir de l'expérience et obtenir quelques victoires, voire réaliser un exploit, si possible dans la ferveur d'une salle Tételin en ébullition. Bien sûr, à l'aube d'une campagne aussi prestigieuse, il est facile de rêver, de regarder vers les cimes... mais attention au réveil, au retour sur terre ! Mal classées en Ligue féminine après cinq journées ardues, où elles ont affronté le Top 5 de la saison précédente, les Artésiennes ne risquent-elles pas de se brûler au contact de ces soleils européens ? Arras, dont l'effectif, assez jeune, est loin d'être pléthorique, pourra-t-il livrer deux matchs par semaine avec une intensité égale ? La fatigue des périples continentaux épuisera-t-elle les Demoiselles ? Il ne faudrait pas que le long tunnel automnal se transforme en couloir de la mort.

Tag(s) : #Euroligue 2012-13

Partager cet article

Repost 0