Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Obs-031.jpg

 

Sans jamais démériter, en restant toujours au contact, Arras s'est incliné contre Bourges (56-63). Le champion de France en titre, en tête dès la deuxième minute, a géré sa sortie et retrouvé le goût de la victoire après ses défaites face à Mondeville et à Prague.Dans le sillage d'une Dumerc diabolique dans la gestion du match, les Tangos ont posé leurs griffes sur les débats ; elles ont joué avec leurs hôtes comme un chat avec une souris.

"Je suis satisfaite car il est diffiicle de gagner ici. Nous alignions pour la première fois l'équipe complète en championnat... et c'est plus facile ainsi. Notre objectif était de maintenir Arras sous les 60 points et d'empêcher leurs scoreuses de se mettre en position. C'est réussi !" se félicite Valérie Garnier, la coach berruyère. Face à une formation taillée pour l'Euroligue, riche en internationales, les Artésiennes souffrent de leur déficit d'expérience. "Nous manquons de bouteille pour affronter des joueuses de ce calibre, pour exploiter les défauts adverses" admet une Krissy Badé déçue malgré une bonne prestaton personnelle (7 points, 7 rebonds, 12 d'évaluation et une activité constante). Thibaut Petit approuve le constat de celle qu'il appelle "mon Didier Deschamps". Il souligne aussi la fatigue accumulée par Obs-049.jpgcertaines Demoiselles. Marginean (4 lancers f rancs et  2 points à 1/10 au tir) et Akonga (11 points mais à 25% de réussite) paient ainsi un lourd tribut aux cadences infernales imposées à leur corps depuis le début de saison.

Malgré ces handicaps, les Arrageoises restent dans la partie. Grâce à une belle intensité défensive (12 points seulement encaissés dans le deuxième quart temps par exemple), à quleques mouvements offensifs bien pensés sur pick n'roll, elles naviguent dans le sillage de leurs adversaires, ne pointent jamais au delà de - 8 (16-24, 13'). Elles demeurent le plus souvent à portée de fusil, recollent courageusement quand Bourges emble s'envoler... mais ne parviennent jamais à mener. "Nous ne passons jamais devant alors que nous en avons l'opportunité" regrette Thibaut Petit, pensant à deux lay-ups manqués par Coussein-Smith, par ailleurs solide, et à un shoot à trois points ouverts transformé en airball par Mitchell. "Nous avons les balles pour rester au coude à coude mais nous manquons de lucidité, nous faisons des mauvais choix" constate en écho Krissy Badé. "Avec le public qui se serait enflammé, on ne sait pas ce qui aurait pu se passer..." signale l'entraîneur belge. Mais, lucide, il reconnaît les manques de son équipe : "Nous avons énormément raté dans la raquette : nous n'y arrivons pas dans le jeu intérieur. Offensivement, nous sommes dominés dans les duels et nous ne faisons pas assez circuler le ballon. Et, comme d'habitude, nous offrons dix points à l'adversaire sur des erreurs d'inattention. Certaines joueuses doivent élever leur niveau !" Krissy Badé complète : "Nous devons être plus malignes. En deuxième période, nous allions au un contre un, chacune a fait son show, ça ne peut pas marcher contre Bourges."

Thibaut Petit, qui "fait avec le matériel humain dont il dispose", précise que cette "défaite n'est pas catastrophique : à domicile il fallait battre Basket Landes, Villeneuve et Union Hainaut. Nous l'avons fait. Mais, vu l'investissement et le travail des filles à l'entraînement, nous aurions mérité un exploit, contre Tarbes ou Bourges. Tant pis, à nous de continuer à travailler..."

 

Obs-044.jpg

 

 

Obs-029-copie-1.jpg

Tag(s) : #Championnat 2011-12

Partager cet article

Repost 0