Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lucas1.JPG

Toute l'intelligence collective de Maggie Lucas qui feinte Marina Markovic pour servir Michelle Plouffe

 

La Halle Tételin a vécu une soirée magique avec la spectaculaire victoire d'Arras sur Lyon (93-70). Brillantes, enivrantes, débordantes d'envie, les Demoiselles ont ravi leurs supporters et proposé un match haut de gamme, à 59% de résussite au tir. Les spectateurs se sont régalées... et les joueuses aussi : "C'était super ! Nous nous sommes éclatées ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir" savourait Lidija Turcinovic. Cécile Piccin, tout en retenue malgré une joie lisible sur son visage, appréciait. : "Nous avons respecté notre ligne de conduite. Les filles ont été exceptionnelles. Tout le monde a taffé, tout le monde a joué. Nous avons été présentes dans l'agressivité, les intérieures ont fait un gros travail, Erin Rooney a montré qu'elle était une vraie meneuse" énumérait la coach qui insistait sur la prestation de chacune pour ne pas limiter ce succès à l'ébourrifante performance de Maggie Lucas. L'Américaine, irrésistible dès l'entame, a vécu cette rencontre comme dans un rêve, marchant sur l'eau, transformant chaque balle en panier. Magique ! Elle a inscrit 36 points (record personnel et de la Ligue pour cette saison) à 61% de réussite pour une évaluation de 35 et, surtout, dégagé une impression de facilité, de rapidité sidérante.

ArrasLyon-2484.JPG

Irrésistibles dès les premières minutes, les Artésiennes infligent à leurs rivales un 15 - 0 étourdissant (4-5, 3' puis 19-5, 7'). Les locales, avec Emanuela Salopek dans le cinq majeur, récitent une partition qui mêle fluidité (22 passes décisives, dont 9 pour Erin Rooney) et vitesse. "A la différence de Bourges ou Montpellier, nous avons abordé Lyon pour gagner. Nous voulions bien entrer dans le match... et nous l'avons fait !" explique la technicienne qui, sereine, n'a jamais tremblé, même en début de second quart temps. A cet instant, la défense tout terrain des Rhodaniennes impose pourtant une presson terrible et occasionne des pertes de balle. Dans le sillage de Diémé et Chevaugeon, les visiteuses recollent à - 4 (24-20, 13'). "Je sentais que nous maîtrisions, qu'il n'y avait pas de fébrilité" affirme l'entraîneure. Arras, qui fait preuve d'une remarquable solidarité en défense (leurs adversaires ont shooté à 39% de réussite !), résiste. Quand Lucassort de sa bulle, ses partenaires trouvent d'autres solutions. Plouffe (19 points,  9 rebonds) et Diawara (13 points et 7 rebonds) apportent de belles alternatives à l'intérieur, Salopek (6 points à 100%) et Turcinovic (6 points, 5 rebonds) viennent au relais.

L'écart se stabilise aux environs de 10 points (42-34, 20' puis 58-48, 28' et 63-53, 31') avant que les Demoiselles ne produisent une dernière accélération, sous la forme d'un 13-0 (76-53, 34'). Alors que la salle chavire, Juliette Maillard joue ses deux dernières minutes en Ligue puis, la partie achevée, lance le clapping !

Salopek.JPG

Premier match solide pour Emanuela Salopek sous les couleurs d'Arras

 

ArrasLyon-2511.JPG

Juliette Maillard lance le premier clapping de l'année à Tételin

Tag(s) : #Championnat 2014-15

Partager cet article

Repost 0