Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VilleneuveArras 2837

"Yes we can !"

 

"Avant le match, j'avais dit aux joueuses que nous étions une belle équipe mais que pour être une grande équipe, il nous fallait une victoire contre un gros" déclarait Cécile Piccin juste après l'extraordinaire performance d'Arras à Villeneuve (66-69). Ce succès dans le Nord, dans un derby de haut niveau et riche en suspense, confirme l'excellent début de saison des Demoiselles. Leaders de la Ligue - bon d'accord, en attendant le match de dimanche de Basket Landes contre le Hainaut... - elles apparaissent comme l'équipe surprise de cet automne. Leur jeu rapide, débordant d'énergie et de peps, ravit les supporters, encore nombreux à avoir fait le déplacement au Palacium. Puisse cette bulle de fraîcheur ne jamais exploser... Plouffe.JPG

"Nous croyions à la victoire... sinon nous ne serions pas venues !  Les joueuses avaient envie de s'imposer" affirmait la coach. Et, dès leurs premières secondes sur le parquet, elles le prouvent ! Lucas allume les premières mèches puis Diawara vient entretenir le brasier d'un début de rencontre tout feu, tout flamme. Dans ce premier quart temps où les attaques brillent, Gomis réplique et Amant s'impose ; les ex-Arrageoises ont sorti leurs habits de lumière, même si Rooney, sous pression, souffre dans les montées de balle. L'énorme intensité mise en défense par les visiteuse paie toutefois (23-31, 13') mais... finit par coûter. Villeneuve finit au galop la première mi-temps (41-36), dans le sillage d'une Robert matraqueuse (16 points, 8 rebonds, 19 d'évaluation). Avec ses rotations à foison, la formation de Fred Dusart semble alors avoir posé la main sur les débats. Mais, cette saison, les Artésiennes ne renoncent jamais. Plouffe, encore une fois énorme, étincelante de classe (13 points, 9 rebonds, 18 d'évaluation), et Diawara, toujours solide (15 points, 9 rebonds, 16 d'évaluation) règnent à l'intérieur et font mal à leurs hôtes. Comme Turcinovic signe en orfèvre des percées en forme de bijou, comme Mendy, à la mène, regarde Brémont les yeux dans les yeux - "J'ai confiance en elle ! Elle est toujours présente, qu'elle joue 2 ou 20 minutes" savoure l'entraîneure - Arras recolle (49-49, 27'). Dès lors, un farouche mano à mano s'installe où chaque action est un rude combat. Et, dans ce duel à haute intensité, où chaque ballon vaut de l'or, les jeunes Arrageoises s'imposent aux Lilloises expérimentées. Lucas (21 points, dont 11 dans le dernier quart temps, à 44%) affirme son talent dans un money time ébouriffant. Alors que ses partenaires ont bégayé aux lancers francs (12/22), elle ne tremble pas quand elle est envoyée sur la ligne. Arras pointe à + 3( 66- 69) à 15 secondes du buzzer. C'est Gomis qui, par deux fois, a la balle d'égalisation... et la manque. Si Cécile Piccin admet que "ça s'est joué sur des détails" ses joueuses et leurs supporters n'en ont cure. La Palacium, ce soir, est rose de joie !

RooneyGomis.JPG

Maggie Lucas - Jo Gomis, beau duel de fine gâchettes !

 

VilleneuveArras-2827.JPG

On va gagner ou on va pas gagner :

Tag(s) : #Championnat 2014-15

Partager cet article

Repost 0