Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Basket1.JPG

Sandra Dijon, impuissante.

 

En s'inclinant piteusement face à Aix (66-81), dans une Halle Tételin réduite au silence avant d'applaudir les actions des visiteuses, Arras a quasiment dit adieu à la Ligue 1, à moins d'un repêchage administratif. Certes, avec trois victoires de retard sur les premiers non relégables (Charleville, Mondeville et Villeneuve) et encore trois matchs à jouer, il reste un infime espoir de quitter la charrette des condamnés Mais, au vu de la prestation pathétique de vendredi, est-il raisonnable de croire à un sans-faute des Demoiselles, condition nécessaire sans être suffisante, pour arracher le maintien ? "Déjà, essayons de finir avant-dernier... Nous avons quinze jours avant la prochaine rencontre. A nous de rebondir et de travailler !" demande Marc Silvert. Et le chantier est vaste !Arras-Aix 5924

Contre Aix, les Artésiennes ont proposé une compilation quasi exhaustive de leurs défauts. Elles ont signé une entame catastrophique (2-10, 4'), comme toujours ces derniers temps, et coulé une nouvelle fois dans le troisième quart temps, perdu 14-30. Malgré un manque d'adresse "inimaginable, incroyable en première mi-temps" dixit leur coach, les Arrageoises ne pointaient pourtant qu' à - 3 (33-36) à la pause. Dix minutes plus tard, la cause était donc entendue (47-66, 30'). Le coach avance la thèse d'un "effondrement physique. J'en veux à la fédé qui nous a fait jouer cinq matchs en treize jours alors que Aix a eu une semaine pour se préparer. Et, avec la blessure de Jo Halilovic, nous avons joué à six, ce qui est difficile." Euh, les Sudistes jouent depuis le début de la saison à... six ! Arras a aussi, et surtout, peiné à l'intérieur. "Comment peut-on rater autant de choses sous le cercle ?" s'interroge le technicien, qui qualifie d'"indigne" la prestation de ce secteur. "Nous devions provoquer les joueuses adverses, leur faire commettre des fautes ; Francis et Tolo finissent avec une seule faute. Je me pose des questions sur nos capacités dans les un-contre-un" peine à comprendre Marc Silvert avant de lancer une pique : "nous avons pourtant des éléments expérimentés, qui se vendent  pour ça !"  De plus, le jeu collectif s'est effrité face à la tempête que faisaient souffler Gruszczynki (21 points, 4 passes) et Tolo (19 points, 12 rebonds). Même le pressing tout terrain, arme souvent efficace, n'a été d'aucune utilité, faute d'énergie et, peut-être aussi, d'envie. Seule Evans (19 points, 5 passes), malgré une usure bien compréhensible, et Carmona, vaillante, ont tenté de lutter.

Malgré cette déroute, Marc Silvert reste digne : "je vais remplir ma mission jusqu'au bout, du mieux possible. Il faut positiver, repartir à l'entraînement." Bon courage, Marc !

 

Basket3

Où est Bruno ?

 

Arras-Aix-5925.JPGContraste

Arras-Aix-5945.JPG

Tag(s) : #Championnat 2012-13

Partager cet article

Repost 0