Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Open-2162.JPG

Samedi, c'est à Tételin que résonneront les tambours

 

 

A l'issue de la victoire d'Arras à l'Open, Cécile Piccin était soulagée : « ce succès nous évite de démarrer avec un possible 0 sur 3. » En effet, après Angers, ses protégées, hasard du calendrier, voient se présenter deux matchs aussi excitants que difficiles. Mercredi, les Demoiselles se déplacent à Bourges et samedi, elles reçoivent Montpellier. En quatre jours, elles seront donc confrontées aux deux meilleures équipes de la Ligue. La première détient la Coupe de France et est vice-championne quand la seconde est le champion sortant.

De retour aux vestiaires, à la fin du match contre Angers, les jeunes Artésiennes voulaient se déplacer en Berry pour gagner, pour enchaîner un deuxième bon résultat. Mais leur entraîneure, très vite, rappelait que ses ambitions étaient de rivaliser avec les équipes qui évoluent dans la même catégorie que la sienne. Les Tangos, fortes d'un budget colossal pour le basket féminin de 2,9 millions d'euros, appartiennent à un autre monde. Elles visent cette année une treizième consécration nationale, qui leur permettrait d'égaler Clermont au palmarès. Avec son effectif constellé d'internationales aguerries, telle l'icône Céline Dumerc ou l'Australienne Tolo, ou prometteuses, comme Diandra Tchatchouang ou Héléna Ciak, les filles de Valérie Garnier, par ailleurs sélectionneur l'équipe de France, sont clairement au-dessus du lot. Mais la fin de carrière de N'Dongue couplée à la blessure de Miyem constitue peut-être un mince espoir pour les Arrageoises. Mais vraiment mince, même si la tradition berruyère de démarrer la compétition lentement peut aussi laisser une minuscule chance d'exploit...

Samedi, à Tételin, Montpellier sera un hôte redoutable. Battues par... Bourges (62-77) à l'Open lors du Match des Champions, les Sudistes ont sans doute remis les pendules à l'heure lors de la réception, mardi soir, de faibles Calaisiennes. Malgré une saison 2013/14 exceptionnelle, le club méditerranéen a bouleversé son groupe, surtout dans le secteur intérieur. Ciak, Robert et Sacko sont parties, remplacées cependant par des joueuses tout aussi fortes : l'expérimentée américaine Bass, MVP étrangère 2011 et 2012, et deux internationales, la Française Godin, de retour en Ligue après un an en république tchèque et six saisons en Italie, et la Néerlandaise Halman, épatante en NCAA. « Ce n'était pas voulu qu'il y ait autant de changements mais c'est le sport moderne » regrette, fataliste, Valéry Demory qui a récupéré l'ex-Arrageoise Lardy pour partager la mène avec l'adroite Tanqueray.

Au delà du résultat, pour leur première sortie à la maison, il sera demandé aux Demoiselles de déployer la même envie, le même courage, la même solidarité agressive que lors de l'ouverture du bal à Tételin. Frustré depuis deux saisons maintenant, le public de Tételin mérite d'avoir une équipe digne de sa ferveur et de sa fidélité exemplaires.

Tag(s) : #Championnat 2014-15

Partager cet article

Repost 0