Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que le début de saison des Demoiselles braque les projecteurs sur Arras, à l'image du récent article de Ladyhoop, nous avons demandé à Fabien Boidin, du site de référence Daft Dunk, ce qu'il pensait des performances des Artésiennes.

Daft

Avant le début de la saison, comment voyais-tu Arras ?
Comme je le disais dans les previews de début de saison, Arras était vraiment le facteur X du championnat : un bon recrutement mais avec plusieurs étrangères, le groupe le plus jeune de la Ligue, une coach avec une expérience finalement assez faible sur l'équipe première, deux dernières saisons très compliquées... Les motis d'espoir étaient aussi nombreux que les incertitudes. 

 

Et maintenant ?
Finalement, malgré des joueuses arrivées tardivement, pour cause de WNBA ou, pire encore, de championnat du monde, la victoire à l'Open a semblé lancer une véritable dynamique ; il suffisait de voir la joie de Cécile Piccin après la rencontre ! Arras a un secteur intérieur très performant avec Djéné Diawara en chef de file, des étrangères qui répondent présent - Michelle Plouffe, Maggie Lucas - tout comme les jeunes - Lidija Turcinovic ou, dans une moindre mesure, Clarince Djalbi-Tabdi. Les voyants sont donc tous au vert, et le début de saison réellement remarquable. Même la tuile de la blessure de Matea Vrodjak n'a pas eu les conséquences désastruses que l'on aurait pu redouter. 

 

Quelles joueuses sortent du lot ?
Selon moi Maggie Lucas, Djéné Diawara et Michelle Plouffe sortent du lot. Ce trio est vraiment très, très précieux. 

 

Quel est le rôle du coach dans cette réussite ?
Ne suivant pas Arras au quotidien, il m'est diffcile d'estimer le rôle du coach dans cette réussite... mais elle n'y est clairement pas étrangère. Encore une fois, je vais revenir à l'Open où Cécile Piccin a vraiment semblé très proche de ses joueuses... On sentait une véritable relation de confiance et même d'amitié entre les deux parties., ce qui est finalement assez rare. Je pense que c'est l'un des facteurs qui ont permis une bonne intégration des joueuses comme Djéné Diawara ou Lidija Turcinovic. C'est également ce qui a permis de créer une osmose très rapide dans l'équipe.

 

A quelle place vois-tu Arras finir la sison régulière ?

Je pense quand même que l'effectif d'Arras sera un peu trop juste en nombre pour résister aux grosses cylindrées comme Bourges, Montpellier, Basket Landes ou Villeneuve - malgré le récent succès des Arrageoises au Palacium. Je crains donc que le final 4 ne soit pas tout à fait à leur portée cette saison. Par contre, si l'équipe est épargnée par les blessures pour ses cadres, le Top 6 est pour moi envisageable. Si je dois me mouiller, je réponds donc cinquième ou sixième à ta question.

 

Retrouvez dans L'Avenir de l''Artois du 26 novembre les réactions d'autres acteurs du basket féminin 

Tag(s) : #Championnat 2014-15

Partager cet article

Repost 0