Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arras a signé un véritable exploit en Russie. Les protégées de Bruno Blier ont livré leur prestation la plus aboutie de la saison à Novosibirsk. Enormes en défense, entre l’agressivité de Badé et la subtilité de Gomis (10 interceptions), les Demoiselles se sont appuyées sur la classe de Mitchell. La meneuse américaine, confrontée à la Serbe Dabovic, jusqu’alors meilleure joueuse de la compétition, a marché sur l’eau. Avec 17 points, dont 9 dès le premier quart temps, elle a inondé la rencontre de son talent. Sortie du banc, Malashenko, candidate au titre de meilleur espoir européen de l’année, a apporté une précieuse contribution de 17 points et 10 rebonds.

Portées par dix minutes initiales de feu (7-17, 10ème), les Françaises mènent presque toute la rencontre. Les sursauts sibériens viennent, comme prévu, de Dabovic (24 points) et Mosch (17 points). Les Russes imposent un terrible combat physique pour revenir à la marque (27-30, 20ème). Elles pensent même arracher la victoire (63-62, 35ème). Mais Arras, au jeu collectif bien en place, tient trop à ce succès capital. Gomis prend les choses en main (deux tirs primés dans le money time) et offre une marge intéressante à son équipe en vue du match retour (67-76). Alors Bruno Blier, ravi ? « Hum, on aurait dû gagner de quinze points mais nous avons été un peu maladroits. Quand je vois les stats, je me dis que l’écart aurait dû être plus grand ! » Alors qu’Arras est la première équipe à faire chuter Novosibirsk dans sa salle, l’entraîneur artésien se permet de mégoter... C’est dire les ambitions du coach dans cette épreuve !

Neuf points d’avance constituent une marge appréciable surtout que Novosibirsk est peu à l’aise loin de ses terres, comme en témoigne sa défaite en Israël (64-56) lors du tour précédent. Mais avec des joueuses comme Mosch – si elle parvient à ne pas céder à l’émotion des retrouvailles – ou Dabovic, tout reste possible. Il conviendra donc de persévérer dans la voie d’une défense intraitable pour annihiler les qualités offensives de la base arrière russe. Avec l’appui d’une salle Tételin comble et bouillante, la mission ne sera pas, loin de là impossible. Les demi-finales sont à portée de main, ne les laissons pas s’échapper !

 

Tag(s) : #Eurocoupe 2010-11

Partager cet article

Repost 0