Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Armentieres-Arras-1238.jpg

Thibaut Petit : "le public a été important. Il a secoué l'équipe, l'a empêché de lâcher !"

 

"Cette saison nous avons perdu des matchs que nous méritions de gagner. Aujourd'hui nous avons gagné un match que nous méritions de perdre ! C'est le sport !" admettait Thibaut Petit après la difficile victoire d'Arras à Armentières (74-80, AP), en huitième de finale de Coupe de France. Le technicien belge s'en allait ensuite féliciter sincèrment son homologue nordiste, qui a rendu une copie très propre au niveau tactique. Stéphane Lalart a en effet trouvé les solutions pour s'adapter au jeu artésien, pour tirer le meilleur de ses joueuses. Mais cette justesse stratégique n'est pas la seule cause des tourments rencontrés par les Demoiselles, qui n'ont jamais mené au score durant le temps réglementaire ! Le coach belge reconnaissait la valeur de l'adversaire : "En face, elles ont fait preuve de culot. Elles ont des joueuses de niveau Ligue, comme Déas ou Carmona." 

Armentieres-Arras-1306.jpg
Coupables d'une entame dilettante, les Arrageoises encaissent un 11-0 d'entrée, avant que Badé ne stoppe l'hémorragie (11-2, 4'). Maladroites et sans énergie, elles souffrent devant un adversaire sans complexe ni pression. Fisher  (22 points, 11 fautes provoquées) se faufile comme à l'entraînement dans la raquette.  Carmona (23 points à 73%) se régale. "Nous n'étions pas dans le bon état d'esprit. Nous sommes entrés en retard dans ce match et nous avons  snobé Armentières" admet Thibaut Petit, énervé à l'issue du premier quart temps (22-10). "Prenez vos responsabilités ! Et en défense... Réveillez-vous !" demande-t-il à ses protégées. Peine perdu... Un trois points de Déas offre une marge confortable aux locales (32-14, 15'). Mais, peu à peu, les Artésiennes, emmenées par Mitchell ("elle a remis l'équipe dans le bon sens") prennent conscience que la qualification est en train de s'échapper. Elles profitent du passage sur le banc de Carmona et Fisher, trois fautes chacunes, pour recoller. Un 0-11 (35-17, 17' puis 35-28, 20') juste avant la pause laisse penser que la rencontre a basculé. Grishaeva, enfin concernée (30 points et 11 rebonds pour 30 d'évalaution) règne sans conteste de la raquette. La Russe concentre les consignes de Stéphane Lalart lors d'un temps mort : "Soyez plus dure sur la 21 ! Ne vous laissez pas manger !" Les visiteuses gomment peu à peu leur retard (44-41, 27') mais le Nordistes, vaillantes au possible malgré un banc limité, ne renoncent pas. Elles saupoudrent de talent leur volonté pour reprendre leurs aises (55-48, 30'). Les nombreux supporters arrageois présents, inlassables au tambour et aux chants, commencent à se demander si leurs favorites vont parvenir à s'extirper de ce piège. A quatre minutes du terme, Armentières pointe encore à  + 8 (67-59, 36'). Carmona commet alors sa cinquième faute et laisse ses coéquipières orphelines. Les solutions se font désormais plus rares, les locales hésitent sur certains shoots ; elles se heurtent à une défense enfin agressive et hermétique, dans le sillage d'une Badé irréprochable. Akonga, jusqu'alors discrète, inscrit deux paniers importants pour permettre aux siennes d'arracher l'égalisation (69-69, 40'). "Nous avons eu deux ou trois occasions de l'emporter" regrette Stéphane Lalart, pensant  sans doute à un rebond défensif égaré à 69-67 (39'). Les cinq minutes d'extra-time sont une formalité pour les Demoiselles, revenues de loin. "C'est souvent la formation qui va chercher la prolongation qui l'emporte" signale Thibaut Petit. Si Déas répond à Badé à trois points (73-72, 42'), Arras trouve dans les dernières minutes une adresse extérieure qui lui assure la victoire. Marginean et Mitchell jouent les artilleuses pour fusiller les derniers espoirs d'Armentièroises fatiguées (74-80, 45').

Thibaut Petit et Jean-Louis Monneret s'accordaient pour ne retenir que la victoire. Au "l'important, c'est de passer" du premier répondait le "nous sommes en quart" du second.Certes, mais que cette qualification a été longue à aller chercher !

 

Les autres résultats

Challes 69-57 Lyon

Perpignan 61-55 Toulouse

Aix 70-75 Nice

Roche Vendée 59-85 Montpellier

Bourges 68-45 Mondeville

Union Hainaut 61-71 Nantes

Villeneuve 64-65 Charleville

 

 

Armentieres-Arras-1298.jpg

Leilani Mitchell et Mia Fisher, l'ex Arrageoise, deux des meilleures joueuses

de ce huitième de finale de Coupe de France.

 

Armentieres-Arras-1292.jpg

30 points et 30 d'évaluation, Nadia Grishaeva a été précieuse, surtout en seoonde mi-temps.

Tag(s) : #Coupe de France 2011-12

Partager cet article

Repost 0