Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2.JPG

Jo Halilovic a joué un rôle important dans la victoire arrageoise

 

Une salle pleine et des supporters aux encouragements incessants, une équipe conquérante et au jeu collectif cohérent, un banc qui vibre au rythme du match, Arras a retrouvé lors de son net succès contre Villeneuve (71-62) tout ce qui faisait le charme fiévreux des matchs à Tételin. Dans ce derby à l'importance capitale entre l'avant-dernier et l'antepénultième, les Demoiselles, portées par une entame tonitruante, ont validé la gestion de leur coach. Thibaut Petit avait sacrifié le duel d'Euroligue de mercredi pour préserver ses troupes ; le succès en championnat lui a donné raison : "quand nous avons plus de fraîcheur, plus de lucidité, nous produisons de meilleures choses. Contres Nantes ou Charleville, nous avions bien joué durant trois quart temps avant de céder à cause de notre planning chargé. Ce soir, c'est une victoire collective, à l'issue d'une belle semaine : les jeunes ont travaillé il y a trois jours, les pros aujourd'hui !"

Adroites en diable, impliquées et solidaires, au point collectivement, les Arrageoises prennent le pouvoir dès les dix premières minutes (27-15, 10'). Elles prolongeront leur règne jusqu'au milieu du dernier quart temps. "Malgré la pression, nous avons pris la rencontre par le bon bout, avec beaucoup d'agressivité. Durant 35 minutes, nous avons fait un bon match" savoure Jo Halilovic, soulagée : "Ca fait du bien, grave !"5.JPG

Dijon marque d'entrée son territoire face à une Sanni constamment dominée, Evans, dans un duel de meneuses rapides, prend l'ascendant sur Diémé. "Elle était dans un jour sans, gênée par la défense de sa vis-à-vis, plus vive. Quand le chef d'orchestre bat de l'aile, la troupe bat de l'aile !" reconnaît Frédéric Dusart, le coach nordiste. Face à la pression adverse, Villeneuve multiplie les pertes de balle (22 au total !) et subit un mitraillage extérieur en règle. Prises dans la tourmente du jeu à cent à l'heure des Artésiennes, les visiteuses coulent. "Nous aurions dû poser le jeu, passer à l'intérieur mais nous avons joué à l'envers, manqué de patience et de précision" regrette Frédéric Dusart, abattu.  Arras, avec une Mendy épatante ("elle est de mieux en mieux ; elle saisit sa chance" dixit son entraîneur) au relais d'Evans, mène ainsi tranquillement sa barque (67-45, 35'). Halilovic (15 points, 5 passes et 3 interceptions) régale un public comblé. Dans les cinq dernières minutes, Villeneuve trouve une adresse à trois points improbable et, à la faveur d'un 0-9, donne au score une ampleur moindre (71-62). "C'est une grosse série, d'accord, mais elles avaient match perdu et jouaient sans pression" relativise Jo Halilovic.  "Comme nous avons eu de la réussite, nous avions plus d'avance et nous avons pu assurer dans le money time" apprécie Thibaut Petit. Le technicien, dont le nom a été scandé par le public au coup de buzzer final, dresse un bilan réjouissant de la prestation de ses filles : "il y avait de l'envie, de la constance dans l'intensité. Je suis heureux pour le public, qui est toujours derrière nous et ne met pas en doute l'investissement des joueuses. Je sui surtout heureux pour mes joueuses. Je ne peux que les féliciter. Elles forment un vrai groupe ! Surtout que rien n'est facile : elles auraient pu être abattues quand elles ont appris que Sasha Goodlett ne pourrait pas jouer mais, au final, elles ont pris cette nouvelle péripétie à la rigolade !" Malgré cette belle victoire le coach ne s'enflamme pas et conclut d'une tournure imagée : "Nous avons sorti la tête de l'eau mais nous n'en sommes pas encore à faire du dos !"

 

  3.JPG

 Sandra Dijon a dominé Olayinka Sanni...4.JPG...comme Dawn Evans a dominé Bintou Diémé !

Tag(s) : #Championnat 2012-13

Partager cet article

Repost 0