Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Mendy1.JPG

L'entrée d'Elodie Mendy en fin de match a été décisive.

 

Après onze défaites d'affilée, Arras s'est enfin sorti de sa spirale infernale en venant à bout de Toulouse (57-56). Un Lardy.JPGrebond arraché à l'ultime seconde, après deux tirs manqués de Rodgers et Mendy, suivi d'un panier de Coulibaly a mis la salle Tételin en feu et Cécile Piccin en transe. Cet heureux dénouement était loin d'être écrit à trois minutes du terme quand les Demoiselles, enfin vaillantes mais comme toujours maladroites (29% d'adresse), pointaient à - 6 (47-53). Mendy, au relais puis avec Lardy, a insufflé un souffle, une énergie qui ont inversé la tendance du duel. "Je l'ai fait entrer car Anaël était cramée. Je pensais la laisser deux minutes mais elle était en pleine bourre et apportait du rythme. Mettre les deux petites ensemble a été le tournant de la rencontre. Toulouse a dû courir et a été surpris. Elodie, c'est la joueuse du match !" expliqait Cécile Piccin. Comme Rodgers (19 points avec un 5/8 à trois points) a eu le bon goût de réussir un difficile shoot longue distance, les Artésiennes ont recollé (53-53, 39').

Piccinkop.JPGCe succès fait certes un bien énorme mais il ne doit pas faire oublier que la rencontre n'a pas été d'un grand niveau. Si Arras a perdu moins de balles qu'à l'accoutumée (12), le basket proposé n'a pas été emballant. Toulouse, au diapason de son adversaire, n'a pas tiré profit de ses bonnes périodes. Les deux équipes se sont donc livré un chassé-croisé riche en suspense et pauvre en belles actions.

Ce succès est le fruit de la volonté retrouvée des Demoiselles. "Les filles se sont battues. Elles n'ont pas lâché à la fin alors que c'était mal barré ! Elles sont restées solidaires... et ont été récompensées. Baskettement parlant, ce n'était pas le top mais elles ont été dans le fight, comme je le leur avais demandé à l'entraînement. Avec cette attitude on se donne une chance de gagner, sans, c'est impossilbe de l'emporter " expliquait Cécile Piccin, qui soulignait aussi l'apport du public : "A l'extérieur, ce match, on le perd." Le kop, enrichi des Espoirs et de leurs supporters, a en effet sans cesse poussé derrière ses favorites. Après le coup de sifflet final, les joueuses ont communié avec les tribunes ! Qu'importe le flacon, on a eu l'ivresse !

 

ArrasToulouse-9653.JPG

Tag(s) : #Championnat 2013-14

Partager cet article

Repost 0