Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo-245.jpg

 Nadia Grishaeva a livré un beau duel à Davenport.

 

Photo-242.jpg"C'était un match bizarre" constatait Thibaut Petit après la défaite concédée (71-80) par Arras à domicile contre Chevakata en quart de finale aller d'Eurocoupe. L'entraîneur aurait pu ajouter "décevant" comme qualificatif tant, à l'exception des  joueuses étrangères, les Demoiselles ont évolué bien loin des standarts requis à ce stade de la compétition. "Jouer un quart de finale de coupe d'Europe est une chance et il est important de ne pas avoir de regrets après une telle rencontre. Or ce n'est pas le cas : je ne suis pas sûr que tout lemonde puisse ce soir se regarder dans la glace !" regrettait le coach artésien qui précisait : "Il faut 6 ou 7 joueuses de bon niveau pour obtenir un résultat à ce stade. Aujourd'hui seules quatre ont répondu présent..."

Arras évolue à un bon niveau durant 26 minutes. La première mi-temps est équilibrée (32-33, 20'). Même si, comme à l'accoutumée hélas, la réussite extérieure les fuit (0/8 à trois points !) et si la maladresse accompagne de nombreux shoots (38,5% de réussite), les Arrageoises livrent une copie séduisante par instants. Akonga (13 de ses 23 points à la pause) et Grishaeva (9 de ses 21 points), courageuse face à l'impressionnante Davenport, permettent aux leurs de rivaliser avec l'armada russe, où le danger peut venir de partout. "En face c'est du très lourd !  Avec le recrutement de Malashenko et Makhlina, elles sont bien plus fortes que la saison dernière. Elles veulent gagner l'Eurocoupe !" constate Thibaut Petit. Pourtant, devant une assistance clairsemée et quelque peu passive, les partenaires de Krissy Badé font trembler l'ogre de Vologda. Mitchell imprime alors un rythme élevé et les Artésiennes, supérieures au rebond (48 dont 13 offensifs à 32) mettent de la vitesse dans leur jeu. Les visiteuses, dépassées, encaissent deux 8-0, juste séparés par un temps mort et un maigre panier, pour pointer à -13 (32-33, 20' puis 40-33, 23' puis 48-35, 26'). Que se passe-t-il alors ? "Pauline demande alors à sortir et je dois faire deux changements car nous nous essoufflons. J'aurais aimé laisser ce cinq-là (Grishaeva, Akonga, Mitchell, MargineanPhoto-226.jpg, Tchangoue) mais ce n'était pas possible" regrette l'entraîneurbelge. Apparaît alors clairement l'un des problèmes arrageois : le manque de banc. "Il y a une grande différence entre les remplaçantes russes et les nôtres ! Quand on pense que Malashenko ne joue que 13 minutes aujourd'hui ! Chez nous elles jouerait 25, non 28, non 33 minutes" en rigole Thibaut Petit qui ajoute : " Chez elles les rotations ne se voient pas  : elles ont six filles à plus de huit points !" Et quand Keyru (11 points, 3 apsses quand même) quiite le parquet pour cinq fautes, le collectif russe ne faiblit pas !

A partir de cette vingt-sixième minute, Arras n'existe quasiment plus et encaisse 45 points en moins d'un quart d'heure ! "Nous n'avons plus défendu. Les filles ont été passives, battues dans chaque duel. Ells manquaient d'envie, d'énergie" constate le coach.  Le panier atrébate devient la cible d'un ball-trap cruel. Davenport allie puissance et maîtrise technique (17 points avec un 5/5 aux lancer franc, 7 rebonds), Makhlina (5 passes et 16 points) régale et Moore (8 points, 7 rebonds, 4 passes) mènent les siennes à la baguette. Et le débours d'Arras, très vite, se stabilise à 9 points(59-68, 36' puis 67-76, 39' et enfin 71-80, 40') malgré un vague sursaut consécutif à un temps mort (67-72, 35').

La qualification s'est-elle déjà envolée, ne peut-on s'empêcher de demander. "Elle sera compliqué mais nous avons réussi  à les mettre à - 13. Si certaines joueuses retrouvent leur niveau, on peut rêver. Je nous donne 10% de chance de passer. A nous d'y aller avec plus de conviction pour saisir ces 10%...Si Chevakata pouvait nous snober... L'ambiance là-bas ne me fait pas peur. Bon il y aura l'arbitrage..." Ouais, ouais, ouais...

 

 

 

Photo-241.jpg

 Pauline Akonga, qui s'élève ici au-dessus de Kristina Alinka, a brillé une nouvelle fois

(23 points)

 Photo-244.jpg

 Gaby Marginean (9 rebonds, 15 points) a signé une prestation de bon niveau.

Tag(s) : #Eurocoupe 2011-12

Partager cet article

Repost 0