Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo-026.jpg

A l'image de Krissy Badé, Arras a chuté face à Nantes

 

Après son bon match à Tarbes dimanche dernier, Arras est retombé hier dans ses travers. Handicapées par un manque d'adresse rédhibitoire (37%), les Demoiselles ont chuté à domicile face à Nantes (56-64). Thibaut Petit, tout en tripotant nerveusement son portable, répète une analyse déjà moult fois entendue cette saison : "Le problème est toujours le même : on ne marque pas ! Nous ratons des shoots que nous devons mettre. Pauline n'était pas dans un grand soir, Gabi refuse des tirs qu'elle doit prendre... C'est embêtant, c'est chiant. A Tarbes on est à 50% et aujourd'hui on retombe à un pourcentage minable. On ne peut pas être ambitieux avec ce taux de réussite !"

Victimes de leur inconstance, les Artésiennes ont signé une première mi-temps correcte (31-29, 20'),puis ont souffert après la pause. Grishaeva, brillante durant les 20 minutes initiales (12 de ses 14 points), en difficulté ensuite, symbolise à merveille cette prestation aux deux visages."Nous manquons de joueuses régulières en attaque... C'est aussi ce que l'on peut appeler un manque de talent" regrette le technicien belge qui s'avoue "peiné pour les filles, qui  ont une bonne attitude et envie de bien faire."

Photo-043.jpgMitchell (8 de ses 11 points) impulse le bon début arrageois (16-9, 6'). L'entame de match est débridée, les attaques rapides se succèdent. Les locales, malgré quelques oublis défensifs qui permettent à Nantes de revenir (19-16, 10'), semblent dans un bon jour, à l'image de Konteh qui conclut la période d'un contre tonitruant sur Gomis. Grishaeva règne sur les cinq minutes suivantes et offre une petite marge aux siennes (27-19, 16'). Les visiteuses, invaincues depuis le début de l'année, se reprennent aussitôt. Diop (10 points, 9 rebonds) et surtout Bonnan (10 points, 12 rebonds, 18 d'évaluation) prennent peu à peu le contrôle des raquettes dans lesquelles souffre Akonga. A l'extérieur, les ailières ligériennes se réveillent. A la pause, le score est serré (31-29, 20'). "Dans le troisième quart temps, nous ne faisons plus rien ! Nous pataugeons en attaque, nous n'avons plus de jus. Personne n'apporte de l'énergie" regrette, amer, Thibaut Petit. Près de quatre minutes durant, Arras ne score plus. Les visiteuses se détachent presque tranquillement, sans forcer leur talent (31-35, 24'). Badé interrompt certes l'hémorragie mais Arras reste patraque, comme en attesten une série de maladresses étonnantes : passes à contre temps, glissade de Tchangoue, absence de Reghaissia... Exténuée - les séquelles du déplacement en Russie ? - Grishaeva s'éloigne des combats de dessous les panneaux  L'écart s'accroît (39-46, 30'). Arras parvient néanmoins à s'extirper de son marasme. Mitchell puis Marginean trouvent le mille à trois points et laissent penser à une fin tonitruante (47-48, 32'). "Nous sommes bien repartis, avec de la réussite et des actions construites... mais ensuite surviennent deux minutes catastrophiques" constate le coach arrageois. La défense locale prend l'eau et commet des fautes d'inattention impardonnable sur les écrans adverses. Les Ligériennes en profitent (49-58, 35') avant qu'un temps mort artésien n'évite le naufrage. Dans un salle Tételin boudeuse, qui hésite entre indifférence silencieuse et timides sifflets, Arras s'incline. "Nous devrons nous battre pour nous maintenir, c'est notre seule ambition. Il faudra neuf victoires pour rester en Ligue .Contre Lyon, dans quinze jours à domicile, ce sera le match de la mort ! Et nous devrons aussi battre Aix !" Tiens, Thibaut Petit n'a  pas parlé du déplacement de samedi prochain à Challes, chez l'un des trois leaders...

Photo 028

Sabrina Reghaissia a souffert devant Aminata Diop

 

Photo-049.jpgLeilani Mitchell, même si elle a souvent eu à faire à la défense de Jo Gomis,

a réalisé un bon match (11 points, 5 passes et 11 d'évaluation)

Tag(s) : #Championnat 2011-12

Partager cet article

Repost 0