Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sanni.jpg

Olayinka Sanni, sous le maillot de Villeneuve en 2013


Certaines joueuses de la Ligue n'ont guère la cote à Tételin. Sanni, l'intérieure de Charleville, passée par Villeneuve, appartient à cette catégorie. Si elle a été l'une des rares Ardennaises à la hauteur lors de la défaite de son équipe samedi à Arras (80-69), elle a été copieusement sifflée. Elle a non seulement usé des coudes dans la raquette, comme au temps de ses duels homériques avec Pauline Akonga, mais surtout elle a « séché » Élodie Mendy. Le contact entre les deux joueuses au gabarit différent (1,88 m contre 1,63 m) a laissé la meneuse artésienne sur le carreau. « Elle est trop physique et commet beaucoup de fautes. Elle a du mal à passer avec le public » confirme Clément Ponchart.

CIBERT-Aurelie.jpg

Le membre actif des Atre'Bask liste ensuite d'autres basketteuses guère appréciées en Artois. « La pire, c'est Cibert, la meneuse calaisienne. Elle est agressive, truqueuse. Elle discute toujours avec les arbitres. » Outre ces caractéristiques, elle a été impliquée dans les incidents de l'un des premiers Arras – Calais en Ligue. « Le match s'était fini en bagarre et elle n'avait cessé de provoquer les supporters. A la fin, elle avait même sauté dans le tas ! » se souvient Clément qui a aussi une pensée pour Julie Vanloo. La jeune Belge, qui évolue depuis deux saisons à Mondeville, est une impulsive. Elle a souvent du mal à contenir sa colère quand le scénario de la rencontre ne lui convient pas. « Je ne peux pas dire que nous la détestons. C'est une très bonne joueuse mais, la saison dernière, elle a simulé une antisportive... qui a fait basculer la partie. Dans les tribunes, ça a grondé ! » Et quand Tételin gronde, ça fait du bruit !

Vanloo.jpg

Julie Vanloo, malgré son talent, n'a guère la cote à Tételin.

 

Et vous quelles joueuses n'appréciez-vous pas ?

Tag(s) : #Championnat 2014-15

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :