Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

ArrasNice3.JPG

Coulibaly a eu fort à faire au coeur d'une raquette encombrée...

mais elle a lutté avec courage et une certaine efficacité.

 

En s'inclinant (51-62) face à Nice, pourtant l'une des formations les plus faibles de la Ligue, Arras a touché le fond. La salle Tételin a hué dès le troisième quart temps et des spectateurs sont sortis à 1'30'' du buzzer final. Triste ambiance pour un triste match !

Le coach des visiteurs, bien au courant des quArrasNice4.JPGelques  forces et des nombreuses faiblesses artésiennes, a réussi son pari. Il a imposé, quarante minutes durant, une zone en béton. Cette stratégie a été efficace. La puissance intérieure arrageoise a été maîtrisée, malgré la prestation honorable de Coulibaly (14 points, 21 rebonds). Les Demoiselles, à l'adresse extérieure famélique (8/44 au tir extérieur), n'ont jamais trouvé la clef pour forcer la porte blindée qui se dressait face à elles. A l'image d'une Lardy et d'une Evans en souffrance (18% au tir pour les deux), elles ont vécu un long calvaire en deuxième mi-temps, refusant les shoots et se passant le ballon comme s'il était une patate chaude. "C'est une spirale infernale : plus personne ne prend ses responsabilités" regrettait Marc Silvert. Défensivement, la copie n'a pas été meilleure. Montanana (15 points dont un3/7 à trois points) et surtout Sharp (21 points, à 50% à trois points) ont joué dans un fauteuil pour permettre aux leurs, combatives, de mener durant 38 minutes ! "Notre défaite est logique. Nous avons tout raté. Face à leur système, il aurait fallu marquer des points sur contre-attaques... mais nous n'avons  réussi qu'un interception ; c'est dire l'agressivité déployée par mes joueuses" admettait un Marc Silvert qui s'interrogeait sur le niveau de ses protégées : "Il y a des erreurs d'attention, des oublis de consigne, notamment sur Sharp, que nous avions pointée et qu'il fallait tenir ! Est-ce du laisser-aller, de la fatigue, du désengagement, lié aux bruits de transfert qui courent ? Je ne comprends pas ! Je sors honteux de ce match ; c'est le plus gros couac de la saison !"

 

ArrasNice6

Anaël Lardy grimace...

Tag(s) : #Championnat 2013-14

Partager cet article

Repost 0