Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Open 8291

Malgré une cheville douloureuse, Pauline Krawczyk, ici contre Lyon, a signé une belle prestation à Tarbes : 13 points, 4 passes pour 17 d'évaluation.

 

Samedi, à Tarbes, Arras a subi un net revers (90-66). Cette seconde défaite d'affilée placeles Demoiselles dans une situation délicate, à corriger au plus vite. "Il nous faut maintenant trois victoires lors de nos trois prochains matchs de championnat, contre le Hainaut, Mondeville et Nantes" affirme Marc Silvert.

Dans le Sud-Ouest, lesArtésiennes, déjà privées de Lardy (reprise espérée vendredi), n'ont pas pu compter sur toutes leurs ressources. "Depuis son retour de la CAN, Coulibaly est émoussée et souffre du genou. Elle doit passer demain des examens pour en savoir plus sur ces douleurs. Pauline Krawczyk, elle, a mal à la cheville depuis un choc avec Aurélie Carmona lors de notre dernier entraînement. J'ai donc un effectif limité et j'essaie de trouver des forces du côté des jeunes mais elles ne nous ont guère donné de coups de pouce. Elles ont manqué d'impact, ce qui me déçoit. Ainsi Clarince Djalbi Tabdi a peiné à l'intérieur où elle a manqué d'agressivité. Bon, je n'oublie pas qu'elle n'a que 17 ans et demi et que ce n'est pas facile." Le banc tarbais a pesé 22 points, celui d'Arras... 5 !

Après une entame difficile, les Artésiennes, rigoureuses en défense, ont recollé au score à la pause (29-18, 10' puis 42-38, 20'). "La première période n'était pas mal" apprécie le coach arrageois. A la faveur d'un 2-10, elles ont même pris les commandes (44-48, 24') avant de connaître "un gros trou noir avec des erreus importantes." Les partenaires de Dawn Evans ont encaissé un 11-0 (55-48, 27') et "n'ont pas eu le ressort pour revenir." L'écart fait, Marc Silvert a fini "sans tirer sur les joueuses."

Même si Arras a fait jeu égal aux rebonds, le coach attend plus de son secteur intérieur ; il regrette ainsi que Coulibaly n'ait pas capté davantage de prises offensives, "ce qui est pourtant son dada." Le technicien, qui a toujours confiance en son groupe, aimerait aussi que "tout le monde se montre. Individuellement, les filles sont insuffisantes. J'attends des prestations d'un niveau supérieur. Mais nous ne pourrons nous en sortir que collectivement. Regardez : nous n'avons que 7 passes décisives - dont 0 pour nos meneuses Evans et Mendy - contre 22 pour Tarbes ! Il y  a un équilibre à trouver. Mais je sais que je suis capable de créer une dynamique. J'y suis toujours arrivé et j'y arrivera ; il le faut !"

 

Retrouver dans L'Avenir de l'Artois de mercredi une longue interview de Floriane Herrscher

 

Photo : Pierre Béthermin.

Tag(s) : #Championnat 2013-14

Partager cet article

Repost 0