Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo-043.jpg

Ben non, sur cette action Emeline NDongue ne commet pas de faute... d'après les arbitres !

 

Au terme d'un match de petite tenue, dans un Pardo loin d'avoir fait le plein, Bourges est venue à bout d'Arras (66-49). "Notre défaite est logique. L'adversaire était plus fort, notamment physiquement. Nous les avons certes perturbés, mis en difficulté mais il nous aurait fallu être meilleur dans le jeu offensif pour espérer mieux" reconnaissait Thibaut Petit, qui, tout le match durant, s'est amusé à varier ses défenses pour déstabiliser son hôte. Valérie Garnier admettait que ses protégées avaient eu du mal avec ces changements qui "ont cassé le rythme", ces passges d'une "zone à un fille à fille en passant par la mise en place de boîtes." La coach berruyère, si elle appréciait bien entendu la victoire, n'était guère satisfaite de la prestation de son équipe : "nous avons eu beucoup de déchets, de maladresses. Nous n'y étions pas trop ! Nous étions moins concentrées." Un soupçon de suffisance aussi ? "Pas du tout, non ! Nous abordons toute nos rencontres de la même façon, quel que soit le niveau de notre opposant."

Les deux formations ont connu un grand déchet en attaque, avec des statistiques identiques : 36% de réussite avec 21 tirs réussis sur 59. Le premir quart temps, conclu sur un triste 12- 8 (5-4, 7'!), témoigne du niveau de performance des deux formations ! De même la terne prestation des deux meneuses, Mitchell (0/7 au tir, 1 passe - 4 d'évaluation), certes malade, et Dumerc (0/7 au tir, 4 passes et 0 d'évalaution), certes "fatiguée, plus psychologiquement que physiquement", est révélatrice.Photo-056.jpg

Outre de leurs propres insuffisances (74 d'évaluation globale côté berruyer, 46 côté artésien), les Demoiselles ont aussi souffert de l'arbitrage, ce qu' a légitimement souligné Thibut Petit. Les locales ont bénéficié de 24 lancers francs... contre 4 pour les  visiteuses ! A la pause, Bourges n'avait été sanctionné que deux fois... et Arras 9. Dans le troisième quart temps, les partenaires de Ndongue n'ont eu aucun coup de sifflet contre elles !  Grishaeva, pas dans un grand soir (4 points, 4 rebonds) mais bien trop souvent pénalisée, symbolise cette injustice parfois flagrante.

Pour s'imposer sans guère trembler, Bourges disposait d'un atout précieux : sa précision à trois points, incarnée par Joens (12 points à 4/8 dans ce domaine). Dès que son équipe était vaguement en difficulté, l'Américaine dégainait l'un de ses shoots longue distance pour la remettre sur les rails. C'est ce qu'elle fit en début de deuxième quart temps quand Arras pointa en tête pour la seule fois de la soirée (14-15, 12'). Elle récidiva quand les Artésiennes, au prix d'un 0-10 à cheval sur les troisième et quatrième quart temps, étaient revenues dans la partie (47-30, 30' puis 47-40, 32'). Dans le sillage d'une Akonga conquérante malgré un genou récalcitrant (17 points à 64%, 5 rebonds pour 16 d'évaluation), les Demoiselles venaient de gommer le 11-0 encaissé au retour des vestiaires (33-27, 21' puis 44-27, 28'). Après le panier primé de Joens, les visiteuses rendirent les armes : ce shoot  avait eu valeur d'un crochet au foie !

MitchellDumerc.jpg

Mitchell - Dumerc, le duel attendu entre les deux meneuses n'a jamaisatteint les sommets

 

Photo-046.jpg

Pauline Akonga, malgré un genou douloureux, a été la meilleure arme des Arrageoises.

Tag(s) : #Championnat 2011-12

Partager cet article

Repost 0