Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coach.jpg

Au revoir et merci !

 

Arras en a fini avec sa saison marathon (48 matchs) et avec l'ère Bruno Blier. En s'inclinant lourdement à Nantes (72-50), les Artésiennes ont gaspillé les douze points d'avance acquis au match aller (71-59) et laissé échapper la qualification pour la finale du Challenge Round. Pour les partenaires de Marielle Amant, c'est l'heure des au revoirs, des adieux et de la dispersion.

Privées de Jo Gomis (entorse à la cheville), légères en défense et peu inspirées en attaque - à l'exception d'Akonga auteur de 18 points - les Demoiselles ont souffert durant 40 minutes. Leurs adversaires, dès la fin du premier quart temps, ont refait l'essentiel de leur retard (25-14, 10'). Malgré quelques bons passages, comme un 0-7 infligé dans la foulée de l'entrée explosive de Konteh (29-14, 12' puis 29-21, 14'), les Artésiennes n'ont dès lors jamais été capables de revenir dans la partie. Pénalisées par un jeu collectif anémié, des pertes de balles bien trop nombreuses (20 dont 6 pour Leilani Mitchell, par ailleurs plutôt en verve avec 11 rebonds, 13 points pour 18 d'évaluation) et une adresse catastrophique (33% à 2 points et 13% à 3 points, à 2 sur 16 !), elles n'ont pu que limiter les dégats. Elles ont stabilisé leur découvert entre - 10 et - 15, un débours qui laissait un espoir de qualification... à condition, à un moment, de hausser son niveau de jeu. Ce n'a pas été le cas. La détermination de Badé n'a ainsi pas suffi face à l'activité de Sy (16 points, 6 rebonds), le talent de Podrug (14 points) et la présence de Taylor (10 points, 7 rebonds). Pourtant à la fin du troisième quart temps les deux formations étaient à égalité sur l'ensemble des deux matchs (55-43, 30'). Les visiteuses ont craché leur dernier venin avec un trois points de Michel(57-46, 32') avant de couler définitivement (67-47, 36'). C'est  un shoot primé improbable de Hightower qui a donné ces 20 points d'avance à Nantes et sonné le glas de  la saison arrageoise. Le temps mort alors demandé par Bruno Blier était le dernier de sa carrière atrébate...

Tag(s) : #Challenge Round 2011

Partager cet article

Repost 0