Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marginean.jpg

 Gabriela Marginean aurait-elle peur ?

 

Pour sa première sortie européenne de la saison, Arras s’est aisément imposé dans la salle de Sint-Katelijne-Waver, le vice-champion de Belgique (47-78). Le faible niveau de l’adversaire empêche toutefois de tirer de réelles conclusions de ce succès.

Si le score est conforme à l’écart de niveau entre les deux formations, les Demoiselles ont patienté un quart d’heure avant de faire plier leurs adversaires. « On s’attendait à un début difficile. Elles ont été agressives en défense alors que nous ne sommes pas entrés dans le match. De plus, en attaque, nous étions extrêmement mauvais. Notre jeu était brouillon. Elles nous ont imposé un faux rythme, ont multiplié les rotations et nous sommes sortis de nos schémas  » constatait, lucide, Thibaut Petit. Mitchelltir.jpg

Dans leur salle multisports vieillotte, où règne une ambiance de kermesse, les Flamandes sont acclamées à chaque panier réussi. Dans le premier quart-temps, sans complexe, elles enflamment la rencontre. Elles privilégient exclusivement le jeu extérieur et refusent de s’aventurer dans la raquette adverse. Leur harcèlement défensif couplé à d’étonnantes maladresses artésiennes offrent un match haché et un score serré (11-12, 10’). Les Belges alignent même trois shoots primés consécutifs pour s’offrir un butin de quatre points (20-16, 15’). C’en est trop pour les dernières finalistes de l’Eurocoupe ! Mitchell, Cousseins-Smith et Akonga prennent les débats à leur compte pour infliger un 12-0 aux Belges (20-28, 19’). Dès lors, l’issue du match ne fait plus aucun doute. La deuxième mi-temps est un cavalier seul arrageois. L’écart s’accroît Photo 046régulièrement.

Les protégées de Thibaut Petit signent de belles séquences, des deux côtés du terrain, et produisent un basket avenant. Akonga (25 points, 10 rebonds) et Marginean (20 points) se régalent devant la grosse centaine de fans atrébates ravis. Longtemps combatives, les locales renoncent à la lutte dans les cinq dernières minutes : elles le paient cash (43-63, 35’ puis 47-78, score final).

 « Il y a eu du mieux après la pause. On allait où on voulait, on était plus précis. Plus la rencontre avançait, plus on se détachait : je suis content de ça. J’ai aimé le comportement de l’équipe sur le déroulement du match. Notre objectif était de gagner les quatre quart-temps et de ne pas encaisser plus de 14 points par période, ce qui est un peu notre problème actuel » se félicite l’entraîneur artésien.

Dans l’autre match du groupe Chevataka s’est aisément imposé à CISU (34-72). Ces deux résultats confirment l’impression, ressentie dès le tirage au sort, d’une poule à deux étages. Arras et les Russes devraient occuper les premières places, qualificatives pour les huitièmes de finale, et laisser Belges et Danoises au sous-sol. Mais, suspense, dans quel ordre ? Pour le savoir, il faudra attendre, la double confrontation directe entre les deux favoris.

 

Empoigne.jpg

 

 En première mi-temps, le match tourna parfois à la foire d'empoigne.

 

Grishaeva.jpg

 

Tag(s) : #Eurocoupe 2011-12

Partager cet article

Repost 0