Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mendy1.JPG

Les efforts d'Elodie Mendy ont été vains...

 

En s'inclinant lourdement (42-68) face à Basket Landes alors que Mondeville dominait Tarbes, Arras est quasi condamné à la relégation sportive même si, comme le disait Jran-Louis Monneret à l'issue du mach "ce n'est pas complètement fait. Mathématiquement, nous pouvons encore dépasser le Hainaut." Pour que ce scénario devienne réalité il faudrait que les Demoiselles gagnent leurs deux derniers matchs (à Nice et contre Angers) et que Saint-Amand s'incline demain contre Villeneuve, puis face à Tarbese et Mondeville). "Bon c'est extrèmement compliqué" consent le président qui explique cet échec par "une accumulation d'événements et des points sur lesquels je reviendrai à la fin de la saison." Il ajoute, vaguement amer : "je suis déçu de voir chez certains de la satisfaction quand le club est en difficulté. C'est dans ces moments-là que nous avons besoin de tout le monde !"

 

Lutte.JPGFace aux Landaises, les Artésiennes ont fait jeu égal durant les premières minutes (7-5, 4') avant d'encaisser un cinglant 1-15 pour finir le quart temps initial (8-20, 10'). "Nous avons un trou d'air, nous nous retrouvons à - 10 et nous savons que ce sera dur jusqu'au bout !" résumait Cécile Piccin qui admettait qu'il y avaint "une classe d'écart entre les deux formations. Elles jouent ensemble depuis longtemps et sont donc au pount collectivement. A Basket Landes, le danger vient de partout, chez nous il ne vient que de Coulibaly !" Chez les visiteuses, l'artilleuse Page pas en forme a été remplacée par une "exceptionnelle" Le Gluher (17 points) secondée par Guzman (14 points), Stepanova (13 points) et Ayayi (10 points). Arras, grâce à sa Malienne (20 rebonds) a eu beau gagner la bataille intérieure, elle ne pouvait rien espérer avec une adresse famélique bloquée à 27%, symbolisée par les 0% de Krawczyk (0/8) et Carmona (0/6). "Tout était dur pour nous ce soir" schématisait Cécile Piccin soulagée d'avoir vue ses protégées se battre. La coach a fini la rencontre avec quatre Espoirs et Mialoundama sur le parquet " pContreour faire souffler les cadres, car nous rejouons à Nice dans trois jours, et pour mettre en valeur les jeunes. Ce n'était en aucun cas une punition pour les pros !" Et maintenant ? "Allons gagner à Nice samedi pour ne pas finir dernier" espère la coach quand son président attend "une réaction sur les deux derniers matchs, à notre portée. Battons-nous jusqu'au bout, n'abandonnons pas le navire : finir sur deux victoires permettrait de partir plus joyeux !"... et d'attendre un éventuel maintien sur tapis vert ? "Je ne serai pas honteux si nous sommes repêchés. Si tous les clubs jouaient le jeu, nous n'en serions pas là. En novembre j'aurai pu prendre deux joueuses de plus et faire un trou dans notre budget..."

Tag(s) : #Championnat 2013-14

Partager cet article

Repost 0