Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ArrasCharleville-3094.JPG

Lidija turcinovic, au-dessus de la mélée

 

Il n'y a pas eu réellement de match samedi soir entre Arras et Charleville, malgré un score final (80-69) qui ne traduit pas la mainmise quasi constante des locales sur les débats. Energiques, les Artésiennes ont récité leur basket rapide avec envie, ambition et adresse (59%), à l'image de la prestation haut de gamme d'une Turcinovic (15 points, 6 passes, 8 rebonds, 21 d'évaluation) intégrée au cinq de départ. Les Ardennaises, qui découvrent cette année l'Eurocoupe, semblent émoussées ; elles n'ont pas résisté à cette furia intelligente. "Arras a mis plus d'intensité dans les moments importants, comme en début de rencontre. Elles sont performantes, enthousiastes. Elles ont de la fraîcheur et de la confiance...alors que nous sommes à l'opposé de tout ça ! Nous avons des difficultés pour enchaîner, pour récupérer. Nous devons faire le dos rond jusqu'à Noël" reconnaissait Romuald Yernaux, qui estimait que ses adversaires du soir évoluaient à un niveau de Top 4 ou 5.

ArrasCharleville 3082

A partir d'une défense solide, qui a maîtrisé Bouderra et Anderson, les deux joueuses visées par Cécile Piccin, les Demoiselles ont récité leur habituelle partition. Rooney et Turcinovic étaient les chefs d'orchestre, Lucas la soliste, Diawara et Plouffe les percussions. Dominatrices et adroites à l'extérieur (6/13 à trois points), solides à l'intérieur, malgré l'activité de Sanni (23 points, 7 rebonds), la seule Flamme, avec Cata-Chitiga, à ne pas être éteinte, les Arrageoises ont creusé très vite l'écart, pour le porter à + 23 (68-45, 29'). Le dernier quart temps, perdu 12-22, a été brouillon, certes, mais n'a pas suffi à gâcher la fête. "Bien sûr, cette fin est dommage, mais nous avons joué à cinq, six avec Djalbi-Tabdi. Nous voulions tenir le plus longtemps possible ainsi et nous avons ensuite un peu lâché dans les ultimes minutes..."  expliquait Cécile Piccin, qui justifiait ce choix de ne guère solliciter les remplaçantes : "Ca tournait, notre jeu était parfait, je ne voulais pas prendre le risque de le dérégler."

ArrasCharleville-3113.JPG

Lidija Turcinovic s'est chargée de tout, même de discuter avec les arbitres !


ArrasCharleville-3115.JPG

Comme Plouffe sur cette actio, Arras a fait disparaître Charleville.

Tag(s) : #Championnat 2014-15

Partager cet article

Repost 0